Créer mon blog M'identifier

Faut-il abandonner ses amis qui ne parlent pas le même langage ?

Le 5 juillet 2013, 00:30 dans Humeurs 5

J'ai créé ce blog car je ne peux pas parler librement à ma famille et à mes proches de ce qui me tient le plus à coeur. Rien que d'évoquer le sujet, je suis considérée comme une marginale, parfois un peu extrême, on pense que ça va me passer, que c'est une lubie et que je ne suis pas sérieuse. Ca me fait terriblement mal de voir à quel point les gens qui sont ceux que j'aime le plus ne me comprennent pas. Etre différente de ceux qu'on aime doit-il justifier de les aimer moins sous prétexte de leur incompréhesion ?

Je m'explique : après une prise de conscience de la réalité du traitement des hommes sur les animaux, je suis devenue vegane. Cela a été un changement radical dans ma vie. A 32 ans, il était temps.

Quand j'écris "changement radical", je veux parler de vision différente des choses. Par la suite, j'ai eu l'occasion de rencontrer d'autres personnes veganes qui ont ressenti la même chose que moi. Et pourtant, on n'a pas suivi le même "gourou" ou les mêmes études, on n'a pas eu la même religion. Non, nous avons juste un jour eu envie d'en savoir plus sur le traitement des animaux qui arrivaient dans nos assiettes. Chacun de notre côté, nous avons fait nos propres investigations. Et il ne m'a pas fallu longtemps pour découvrir l'horreur qu'on nous dissimulait et l'étendeur de cette attrocité. Quand vous "ouvrez les yeux" sur ce qui se passe réellement, votre vie ne peut plus jamais être comme avant, pour peu que vous ayez un coeur. Mes recherches m'ont conduite à différents courants de pensée mais un prime parmi les autres sans tomber dans le radicalisme et le totalitarisme.

Quand on prend conscience d'une telle chose, on a forcément envie de le dire à ceux qu'on aime. De leur dire : "eh, réveillez-vous, j'ai découvert un truc de fou, faut que vous entendiez ça ! ... ah bon, vous le savez déjà, et vous continuez à vivre votre vie comme si de rien n'était... c'est bizarre... à mon avis, vous ne savez pas la même chose que moi, car vous êtes mes amis, donc des êtres intelligents et gentils. Il est impossible que vous restiez indifférents à ça ?". Et la triste réalité vous rattrape. Non, ceux que vous aimez ne vous comprennent pas et ne veulent pas comprendre. 

Comment alors arriver à vivre avec ce paradoxe ? Soit vous y prenez l'habitude petit à petit, soit vous vous éloignez d'une certaine façon de ces personnes, amis ou famille.

Mais, une question se pose alors : n'est-ce pas de l'intolérence de moins considérer des gens parce qu'il ne pense pas comme vous. Peut-être un peu. Mais je pense que cela dépend de la place de chacune de nos valeurs dans notre vie. 

Je trouve ça intolérable de traiter les animaux comme on le fait et pour moi c'est plus important que de savoir si je dois garder ou non mes amis. Même si ça me rend triste. En fait, ce que qui me rend folle, c'est que je ne comprends pas qu'ils ne comprennent pas. C'est pour moi maintenant tellement évident. J'ai l'impression de parler comme dans une secte (chose que je deteste) mais j'ai beau retourner le problème dans tous les sens, il n'y a pas d'autres façons d'en parler. Il y a ceux qui ont pris conscience et qui savent et il y a les autres, les "ignorants", qui ne veulent pas savoir. C'est vraiment horrible pour moi de parler comme ça, car ça donne un côté de supériorité que je n'aime pas du tout. Mais la réalité est pourtant là. J'aimerais tellement qu'ils me comprennent. Et arrêter enfin ce combat et me reposer.

Alors, doit-on s'éloigner d'un ami car il est raciste ou homophobe ou sexiste ou encore spéciste ? Beaucoup répondront que s'il est comme ça, ce ne peut pas être votre ami. Donc, à ce moment-là, je vais devoir me séparer de tous mes amis et de toute ma famille. Mis à part une de mes cousines (que je salue), tout le monde autour de moi est spéciste. Lorsque j'ai pris conscience des choses, j'ai su alors que ma vie allait changer. Ne pas être comprise de ceux que j'aime est pour moi vraiment très dificile au quotidien, mais qu'ils ne cherchent pas à comprendre par eux-même le pourquoi du comment est encore plus difficile car du coup, pour moi, je ne peux plus les considérer comme des personnes intéressantes. 

C'est difficile d'en parler et d'ailleurs, je n'en parle jamais, de peur d'être considérée comme quelqu'un qui se croit supérieure aux autres. Ce qui est loin d'être le cas, bien au contraire, j'aimerais qu'ils pensent comme moi, qu'on pensent tous la même chose, au moins sur ce sujet-ci qui est d'une grande importance. 

Etre vegane après une prise de conscience n'est pas une lubie mais une philosophie, une façon de penser et de respecter autrui, homme comme animal. Et respecter aussi toute forme de vie comme les plantes et la planète. C'est avoir une éthique qui considère que tout être vivant a le droit à de la considération.

Et parfois, c'est vrai, je n'arrive plus à aimer ceux que je connais et qui ne comprennent pas ça. C'est de l'intolérence de ma part, je le sais. Je trouverai peut-être un jour le juste milieu.

 

Et si tout était possible !

Le 4 juillet 2013, 23:26 dans 0

Mes premiers mots pour ce nouveau blog, qui va voyager et faire sa vie sur le web, évoquent ma possibilité de faire tout ce que l'on veut. Il faut juste trouver la manière d'y arriver et parfois revoir son objectif sous un autre angle.

Par exemple, depuis que je suis toute petite j'ai toujours eu trois rêves :

- faire un tour du monde

- qu'il y ait la paix dans le monde

- voler sur le dos d'un cheval ailé

Beaucoup vont trouver ça très ridicule mais j'assume mes rêves de petite fille. 

Le premier, je suis en train de le réaliser.

Le deuxième, eh bien grâce au premier, il est en train de prendre forme. Ce ne sera pas la paix totale dans le monde comme peut l'imaginer une petite fille, mais en grandissant, on s'aperçoit que des variantes existent. Grâce à mon tour du monde, je me suis penchée sur la question de la condition animale. Elle est évidemment immensément déplorable mais je m'aperçois aussi qu'il y a de plus en plus de personnes qui prennent conscience de l'horreur que l'on fait subir aux autres espèces. Les choses sont en train de changer petit à petit, et le combat que j'ai décidé de mener depuis peu a bon espoir. C'est pour moi, une sorte de "voie vers la paix dans le monde" et de la prise de conscience de l'humanité sur les autres habitants de la planète. Et comme je suis certaine que si l'on respecte les autres espèces, on respecte aussi sa propre espèce, la paix continue en quelque sorte son chemin.

Pour le troisième, il est bien évident que je ne rencontrerai jamais de Pégaze sur terre (encore que...) mais je me dis qu'un jour je pourrai trouver la même sensation avec soit un autre animal soit autre chose. Je fais confiance à la vie pour ça. C'est une vraie petite coquine pour nous faire ce genre de surprise !

Donc n'oubliez pas, tout est possible, même l'impossible ! Il suffit de s'en donner les moyens !